Accueil > Nettoyer et entretenir sa terrasse en bois > Nettoyer et entretenir sa terrasse en bois
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
03 Mar 2017

Si les lames de platelage grad se signalent par leur stabilité et leur longévité, elles ne sont pas auto-nettoyantes pour autant ! 


A l’instar de tous les autres matériaux, le bois se nettoie, au minimum deux fois par an. En particulier lorsque l’ouvrage est orienté au Nord, l’apparition de mousses et de lichens n’est pas exclue. Or si le bois est mouillé n’est pas glissant, un bois sale peut s’avérer dangereux.

Bien évidemment le nettoyage périodique sera aussi bénéfique pour la bonne tenue générale de l’ouvrage.

Le nettoyage du bois ? Un jeu d’enfant !

Nul besoin de ponçage, de nettoyeur haute pression ou de décapage en profondeur : une terrasse se nettoie tout simplement avec du savon et de l’eau.

Comment nettoyer-dégriser facilement sa terrasse ?

Nettoyage courant

Il existe beaucoup de détergents pour nettoyer le bois. La plupart des produits utilisés pour le carrelage par exemple, remplissentleur rôle. Rappelons que le matériau bois n’est pas « fragile » par rapport aux produits qui pourraient être considérés comme agressifs ; le bois est même souvent le seul matériau adapté pour le conditionnement d’acides, de soude, etc..

L’eau de javel diluée à 10%, et même le Savon Noir peuvent donner des résultats suffisants.
Pour les terrasses vraiment sales il existe aussi des lessives spécifiques pour le bois. Les produits à base de per carbonate de sodium par exemple, inofensifs pour l’environnement, s’avèrent très efficaces et économiques. Au contact de l’eau, ce produit se décompose pour donner de l’eau oxygénée et du carbonate de sodium. La première agit comme un agent blanchissant et le deuxième augmente le pH de l’eau et améliore ainsi l’efficacité des agents détergents.

Mode d’emploi:

– S’il se présente en granulés ou en billes, mettre le produit à dissoudre, dans de l’eau chaude (supérieure à 40°) ; cela peut prendre 10 à 15 minutes
–  Balayer soigneusement la terrasse
–  Mouiller abondamment le bois (l’idéal étant de nettoyer par temps de pluie)
–  Appliquer généreusement le produit, à l’aide d’un arrosoir par exemple ; laisser agir pendant 15 minutes ; une mousse blanchâtre apparaît
– A l’aide d’un balai-brosse, brosser dans le sens des fibres du bois (voir plus loin : pour les surfaces importantes, la location d’une machine de type Monobrosse peut s’avérer judicieuse)
–  Rincer abondamment, tout en brossant
–  Insister particulièrement sur le rinçage pour éliminer toute trace résiduelle, blanchâtre de la lessive
– Si nécessaire, l’opération peut être répétée sans risque

Consommation : un kg pour 16m2 environ, soit 48m2 par seau de 3 kg. Rinçage compris, il faut compter 2h en moyenne et 15 à18 € de produits pour le nettoyage d’une terrasse d’une trentaine de m2.

Dégrisage

Le nettoyage simple, surtout s’il est accompagné d’un brossage, aura déjà une action de dégrisage.
Cependant, pour retrouver vraiment le ton bois, il est nécessaire d’utiliser des produits plus efficients, par exemple à base d’acide oxalique. Ce produit agit comme un éclaircissant en dissolvant les tanins et les diverses colorations extérieures au bois. Combiné avec de l’ammoniaque et divers détergents, son action est efficace et rapide.

Mode d’emploi :

–  Balayer soigneusement la terrasse
–  Appliquer généreusement le produit avec un pinceau large ou mieux, avec un pulvérisateur
–  Laisser agir pendant un quart d’heure environ
–  Brosser légèrement, en insistant sur les parties les plus sales
–  Rincer abondamment, tout en brossant

A savoir : il est quasiment impossible de retrouver la bois en son état neuf. Cependant, un bon produit doit permettre de retrouver le ton du bois. Cet aspect représente d’ailleurs un avantage décisif du bois par rapport au bois composite.

Le nettoyeur à haute pression 

L’usage du nettoyeur à haute pression pour le nettoyage des terrasses en bois, comporte de sérieux inconvénients :

 Lève les fibres du bois et le rend “pelucheux”, désagréable au contact du pied-nu et très accrocheur pour la poussière
–  Le bois devient plus poreux, sa désorption est ralentie
–  La lance et encore d’avantage les buses rotatives risquent de laisser des traces profondes
–  Consommation excessive d’eau et d’énergie


Le balai-brosse, combiné à du savon ou des produits à base de per carbonate de sodium, produit des effets tout à fait suffisants sur n’importe quelle essence de bois.
Pour les terrasses de plus de 30m2, il est rentable de louer une machine. Il existe à présent un modèle spécialement développé par les marques Kärcher ou Osmo pour le nettoyage du bois en extérieur. Elles sont très facile à transporter et produisent un résultat vraiment spectaculaire.

A noter :  

– Le bois doit être mouillé pour l’opération de nettoyage ( une météo pluvieuse est même bienvenue ). Il faut laisser votre mélange eau et produits agir pendant 10 à 15 minutes, passer la brosse et rincer.                              – De plus en plus de professionnels de la terrasse proposent la location de la machine à nettoyer ou assurent des prestations de nettoyage et d’entretien.


Au final, le nettoyage d’une terrasse en bois s’avère bien moins fastidieuse que par exemple, le nettoyage de dalles poreuses en béton ou en pierre, et le résultat est autrement plus spectaculaire. Comptez deux demi-journées par an pour une terrasse de 30m2.

Pour ou contre l’application de l’huile ?

Précisons d’emblée que des produits filmogènes tels que le vernis ou la lasure sont à éviter. En effet, l’effet conjugué de l’abrasion par les chaussures des utilisateurs et les variations dimensionnelles du bois, conduit fatalement à un décollement rapide et inégal de la pellicule. 

Les produits adaptés, non filmogènes, sont appelés Saturateurs.
En principe, l’application du saturateur n’a pas d’incidence sur la durée de vie du bois. Une essence prévue pour l’extérieur doit résister aux intempéries par ses propres propriétés, ou par la protection qui lui a été conférée par un traitement en profondeur (ex.: traitement thermique, acétylation ou furfurylation).


Il n’en demeure pas moins que, toutes essences confondues, l’action hydrofuge de l’huile prolonge la souplesse naturelle des fibres du bois, limite l’évaporation de son humidité intrinsèque et ralentit ainsi la formation des gerces et de fissures.
On peut comparer l’effet de l’huile sur le bois à l’effet de la crème sur notre peau : certes elle n’est pas vitale, mais on ne peut pas affirmer qu’elle soit sans effet. De plus, un bois huilé est plus facile à nettoyer qu’un bois naturel.

Mais le critère principal reste l’aspect esthétique, et celui-ci est bien sûr subjectif. Une terrasse grisé, patinée et accusant quelques rides peut avoir autant de charme sinon plus qu’un ouvrage bichonné régulièrement au saturateur. La première sera en tous cas bien plus facile à vivre ! 

Le point crucial, dans ce contexte c’est la qualité du saturateur. Produit organique en principe, il est lui-même putrécible. Au contact de la chaleur notamment, l’huile s’altère, rancit, se pigmente pour finalement assombrir le bois. C’est ainsi qu’on observe que des utilisateurs croyant bien faire, appliquent tous les trois mois une huile bon marché et… se retrouvent en définitive avec une terrasse presque noire.
Le nettoyage-dégrisage de celle-ci nécessitera de nombreuses heure de travail et peut-être même l’usage d’un produit très agressif (soude caustique par exemple).
La recette d’une huile adaptée est liée à la recette de sa composition et les produits de qualité se révèlent sensiblement plus cher que la moyenne. Il est important que le produit soit appliqué selon les prescriptions du fabricant.
La couche doit être très mince de manière à ne pas « encapsuler » le bois, et à ne pas former de pellicule. Il faut éviter de charger le bois avec du produit, au risque d’obtenir des zones de brillance, qui se distingueraient du reste de la terrasse. Il est préférable de voir l’huile s’estomper au bout d’un temps, plutôt que de conserver des « flaques » locales, perdues dans un ensemble de bois gris.